Contact
Actualité Agenda Biographie Discographie Publications Presse Médias
La musique à Versailles
 
La construction du château de Louis XIII sur la terre de Versailles remonte à 1623. Il fallut attendre 1664 pour que soient donnés Les Plaisirs de l’île enchantée, la première grande fête versaillaise de Louis XIV.
De 1682 à 1789, la cour ne vécut plus qu’au rythme de l’“ordinaire” (public et réglé sur le quotidien du roi et de sa famille), le “particulier” (privé et indépendant du cérémonial monarchique) et de l’“extraordinaire” (réservé aux événements dynastiques ou politiques).
Dans chacun de ces emplois du temps, la Musique du roi jouait un rôle de premier plan. Du ressort de la Maison du roi, elle réunissait la Chapelle, la Chambre, la Garde-Robe, les Logis, la Grande Écurie, le Cabinet du roi, les Bâtiments, les Menus-Plaisirs, les différentes Chasses, etc.
Compositeur de talent (Campra, Charpentier, Couperin, Delalande, Gluck, Jacquet de La Guerre, Lully, Marais, Rameau, Mozart…) ou simple exécutant, chaque musicien – et ils étaient foison – contribuait à la mise en scène spectaculaire de la royauté.
Louis XVI dut quitter le château en 1789. En 1837, le domaine, devenu musée, s’ouvrit au public. Son destin, dès lors, fut davantage lié à la culture du pays qu’à sa politique, réservant une place privilégiée à la musique, au fil des événements politiques, diplomatiques, culturels, touristiques ou de l’ordre du simple divertissement.
Le mouvement en faveur d’une revalorisation du patrimoine musical versaillais des XVIIe et XVIIIe siècles, amorcé dès l’ouverture du musée, aboutit en 1987 à la création du Centre de musique baroque de Versailles, désormais partenaire privilégié de l’Établissement public du domaine national de Versailles.

Acte Sud, 2007, 420 p., illustrations couleurs
La musique à Versailles
 

 
Liens